En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l´utilisation de Cookies ou autres traceurs indispensable à son utilisation.
Les cookies servent à votre identification et à gérer votre contexte de travail sur le site. Sans cookies, ce site ne peut pas fonctionner.

Pour en savoir plus sur les traceurs (site de la CNIL).
Ajouter aux favoris | Connexion
Mg MobileGate.fr  Portail pour les mobiles
Article à la une

-> Recherche

 

-> Sur le même sujet


Haut

-> Détail d´un article

20
OCT
2014
à

06:53
Endiguer la fièvre hémorragique - E..., par Finwe
 

Introduction


  Alors que les signes de présence du virus de la fièvre hémorragique (EBOLA) sont de plus en plus nombreux à travers le monde et plus seulement l?équateur africain, les ministres de la santé des pays européens se réunissent à Luxembourg pour arriver à une solution commune. 
 
 

Réaction dardive


  Les pays dits développés sont longtemps restés sourds aux signaux inquiétants provenant de la région africaine touchée, motivant leur inaction par le confinement relatif de l?épidémie. En août, l'UE ne jugeait-elle pas un risque de pandémie "infime" ? Cette indifférence s?est traduite par de moindres moyens pour les associations humanitaires et les autorités locales qui se battent sur place contre ce fléau. 

  A ce jour, on peut déjà parler de pandémie, car aucun continent n?est épargné. De France, Espagne aux états unis d?Amérique, les cas heureusement encore peu nombreux, sont bien là. 
 
  La communauté internationale a réagi tardivement. De plus en plus de pays mettent en place des contrôles dans les aéroports, espérant ainsi contenir l?épidémie au seul continent africain. Mais ces mesures seront-elles suffisantes ? Il est légitime de s?inquiéter ! 

 

Comment la France se prépare


  En août, la presse titrait globalement que la France "a les moyens de faire face". Il n'était pas question de céder à la panique. La ministre Marisol Touraine indiquait même "la France a les moyens de faire face" en cas d'importation de la maladie. Si les autorités restent sereines, c'est que le dispositif Pandémie initié à l'occasion de l'épisode avorté de grippe aviaire a été réactivé. L'état se prépare à faire face, au cas oů... 

  Les prochaines semaines seront déterminantes. Elles permettront de voir si les mesures récentes apportées auront permis de contenir voire de faire régresser la maladie. Il restera si c'est le cas à ne pas oublier nos voisins africains touchés par le virus. Car il est certain que tôt ou tard, le virus refera surface s'il n'est pas éradiqué. 

 


Haut

-> Services (touche S)

Plan du site | Actualités | Annuaire | Proposer un site |

Haut